Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 11:02

 

Casser les cailloux ...
     Peut-être avez-vous lu « Photo de groupe au bord du fleuve », le dernier roman d’Emmanuel Dongala ? Près d’un fleuve, le Congo probablement, des femmes travaillent à concasser des blocs de grès pour en faire du gravier. Tâche de forçat ! Et pourtant, sous le soleil et dans la poussière ces femmes s’attèlent à un travail acharné pour gagner leur vie et celle de leurs enfants.

     L’on peut découvrir une carrière semblable au Burkina Faso, en plein cœur de Ouagadougou. Le travail y est peut-être encore plus dur encore, car là il s’agit de briser du granit. Mais la technique est la même : un feu de vieux pneus chauffe la roche et la fait éclater en gros blocs qu’il faudra ensuite briser en petits éclats à l’aide d’une masse. Les femmes cassent, des ânes font la navette, quelques hommes entretiennent les feux, d’autres attendent devant un verre le moment où ils pourront marchander un sac de gravier pour aller le revendre plus loin. Quelques bébés patientent sous des abris de fortune, avant que leur mère ait un peu de temps à leur consacrer, voire viennent les allaiter.

     Des plus grands courent partout : vont-ils à l’école ?

     Ce n’est pas certain : l’école est chère et ces mères sont pauvres. Leur travail est mal payé : c’est un travail tout juste bon pour les femmes.

     Blessure

      C’est un travail dur, mais aussi dangereux : un geste maladroit et la masse vient meurtrir un doigt ou toute une main, les éclats de gravier causent des blessures parfois profondes, vite infectées, une poussière dans l’œil peut entraîner une conjonctivite, les dermatoses sont fréquentes et la malnutrition n’est pas loin.

       En outre la fumée des pneus et la poussière de la roche peuvent entraîner des atteintes pulmonaires, qui seront détectées plus tard, trop tard probablement !

 

     Il y avait donc urgence à installer un poste de premiers secours, tâche entreprise par nos amis de l’AsecD ; SOS-Enfants nous a remis des pansements que deux membres d'UNISAHEL vont leur donner. Mais il leur en faut encore, ainsi que des désinfectants, et surtout le soutien de nombreux amis.

(Voir aussi "à la carrière de granit...", article du 4 janvier 2011)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by UNISAHEL - dans choses vues
commenter cet article

commentaires