Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

L’assemblée générale annuelle  d’ UNISAHEL s’est tenue dans les locaux de l’École Alsacienne à Paris. Jacques Marsauche, président, ouvre la séance à 18 h . Il remercie tout d’abord membres présents ou représentés – et  Pierre de Panafieu, directeur de  l’École Alsacienne et vice-président de l’association, pour son hospitalité.

C’est Pierre qui assure ensuite la présidence de séance. Tout d’abord il fait adopter le procès - verbal  de l’assemblée générale 2012, approuvé à l’unanimité.

         Puis il introduit le principal point à l’ordre du jour : l’interrogation sur l’avenir d’UNISAHEL. Longtemps vecteur de développement des associations locales, favorisée par la position de J. Marsauche chez Peugeot, UNISAHEL, dans le climat politique actuel, peine à renouveler les effectifs et à fidéliser de nouveaux adhérents.

 

Rapport moral  (J. Marsauche)

 Notre association dans ses statuts a pour objectif des actions de formation et de développement intégrées à l’environnement du Sahel. Cependant, née à partir d’AICF qui rencontrait d’importants problèmes de transport  pour développer ses projets, UNISAHEL s’est spécialisée dans l’apport de voitures aux partenaires locaux. Le contexte a beaucoup changé et nous sommes aujourd’hui à un tournant. Les propositions nouvelles de P. de Panafieu s’inscrivent bien dans la ligne du projet d’origine.

 

Rapport d’activité (J. Gascuel) 

 

1.     Véhicules: la situation a effectivement évolué, mais ils sont toujours nécessaires. Nos partenaires à petits moyens apprécient d’acquérir une voiture (Partner Peugeot transportable par conteneur, ou 4x4 acquis localement) pour 3000 Euros - grâce à notre intervention !

  • L’AMURT, qui a reçu un véhicule en 2012, ne peut plus travailler au Nord (province du Sahel) dans le contexte actuel, et réoriente son action vers l’est du Burkina.
  • ·      Guié : le Partner attribué en 2010 donne toute satisfaction, notamment par sa faible consommation (deux fois moins qu’un 4x4).
  • ·      D’autres dossiers en attente : pluqieurs partenaires semble,t peiner à réunir des fonds pour leur participation.

 

2.   Programme social :

  • Très modeste cette année, il concerne les artisans handicapés de Koupéla. Leur association Wend-Yam a très bien redémarré, la 2e, Wend-Puiré n’a pas de projets bien définis, et nous avons fourni une petite aide à la kiné et au prothésiste.
  • Parrainage : alors qu’UNISAHEL les a toujours refusés, ceux-ci avaient été acceptés du fait du problème particulier des handicapés de Koupéla. Actuellement il reste 3 marraines et 5 enfants, pris en charge sen raison de leur âge, la situation ne devrait donc pas durer très longtemps .

 

3.   Programme éducatif :

UNISAHEL à K

  • Le groupe d’enseignement St Philippe (Koupéla, BF). Le lycée agricole de Lioulgou a bénéficié d’un véhicule en 2010. En 2012, UNISAHEL a fait un don de 5 000€  pour une briqueterie  (formation technique de maçons et briquetiers) et aidé au montage d’une demande de subvention auprès de l’ambassade de France. Une subvention importante a été obtenue.
  • Le projet bibliothèques (MJCA et ASECD - enfants des rues à Ouaga). Le mécénat espéré n’a pas été accordé, mais le projet est réalisable par tranches sur plusieurs années. A poursuivre en 2014/15 par envois réguliers et mission de formation.

 

4.   Envoi dons par conteneur :  

Via une association de Vernon, dons divers, notamment livres et matériel scolaire. Contact précieux pour nos partenaires car ils bénéficient d’une exonération de frais de douane.

 

5.   Relations avec les adhérents :

  • En principe 2 lettres par an , mais une seule en 2013 .
  • Blog tenu à jour
  • 2 adhérents ont séjourné en janvier à Ouaga, et ont rencontré plusieurs de nos partenaires.

Le rapport d’activité est adopté à l’unanimité, moins 1 voix 

 

 

Projets 2013 et avenir d’UNISAHEL:

1 – poursuite des ations en cours

Il convient de mener à leur terme les actions en cours et de tenir les engagements pris. Nos partenaires poursuivront leur action et construiront de nouveaux projets. Certains pensent qu’il conviendrait de dissoudre UNISAHEL et d’inviter les adhérents à continuer notre action en finançant les associations françaises qui soutiennent nos partenaires. Pour le développement agricole on pourrait leur recommander la ferme pilote de Guié, pour la formation professionnelle, le groupe St Philippe de Koupéla, pour les enfants des rues la MJCA ou l’ASECD. Un libre choix, mais aussi une garantie de continuité... pour nos adhérents comme pour nos partenaires.


 

2 -  Poursuite d’UNISAHEL

Pierre de Panafieu présente l’alternative suivante :

  • fin de l’activité d’UNISAHEL, liquidation de l’association selon des modalités à définir, avec l’engagement de terminer les projets en cours.
  •  Recentrage, non exclusif, autour de l’activité africaine de l’Ecole Alsacienne (EA) :  celle-ci a organisé un échange à 3 : EA / Lycée Ronsard à Tremblay-en-France / Lycée de  M’Bodiène au Sénégal.

 

Un 1er voyage de 20 élèves de 4e a eu lieu au printemps 2013, avec plusieurs professeurs et le médecin scolaire de l’EA. Points  positifs :

  • L’ambassade de France associée (suivi du projet pour la sécurité, projet maintenu dans contexte de la crise Malienne) ;
  • Les parents ont accepté un départ pendant les vacances scolaires, et financé le voyage ;
  • L’équipe de professeurs, venus sur place a manifesté sa volonté d’assurer la pérennité du projet,
  • Le médecin scolaire pense à développer la dimension sanitaire;
  • village côtier, à 85 %  catholique, avec des retombées touristiques ;
  • Le travail en commun (biologie, mathématiques) -  Objectifs civiques et de solidarité.

Pour description détaillée, voir le site « les Ecoliens ».

Ce projet est conforme aux objectifs de l’association UNISAHEL : celle-ci doit garder vocation à poursuivre ses  ambitions passées, et  pourrait trouver le renfort de parents d’élèves.

 

Pierre de Panafieu fait une proposition d’alliance à tester pendant un an . Il n’y a pas d’association support à l’EA pour l’instant, UNISAHEL pourrait le devenir : il a le souci de faire vivre UNISAHEL, qui a une légitimité forte, mais il faut que la greffe prenne, qu’elle se tisse peu à peu, l’implication de l’EA passe par les profs. Le directeur ne suffit pas. Si la transformation est réussie, chacun y trouvera son intérêt : le projet de jumelage se développera et UNISAHEL mobilisera de nouvelles forces.

 

Le débat s’engage, principalement autour de la question de l’hétérogénéité des projets, de la discontinuité géographique et sociale (UNISAHEL s’adresse à des populations très pauvres) .

  • Le pari, c’est la force d’entraînement de chaque projet : l’échange scolaire d’une part qui ouvre les esprits et d’autre part les actions et partenaires d’UNISAHEL qui peuvent toucher  les familles sensibles à la problématique du développement de cette partie de l’Afrique ;
  • La pérennité des associations est un problème récurrent, et la proposition de P. de Panafieu est une occasion de renouvellement pour tout le monde. UNISAHEL de son côté représente un véritable intérêt et possède un riche passé dont elle peut faire bénéficier l’École Alsacienne.

 

Les solutions pour l’avenir d’UNISAHEL sont mises au vote avec les résultats suivants (présents et représentés) :

Dissolution d’UNISAHEL : 6 voix

Proposition de transition de l’École Alsacienne (1 an) : 32 voix

 

La proposition de transition est adoptée.

 

Catherine VIGNAL, Jacqueline GASCUEL



Joie enfants-MJCA

 


 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by