Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 22:34

     Accompagner un important don de quelque 700 livres (plus de 600 issus des collections de la bibliothèque de Toulouse, complétés par des ouvrages neufs offerts par Unisahel)   était l’un des objectifs de la mission UNISAHEL au Burkina Faso. Ce don était destiné à l’ASECD  (Association de Soutien aux Enfants en Circonstances Difficiles), partenaire dont UNISAHEL soutient les actions sur le terrain depuis de nombreuses années.

vue ASECD     Deux journées ont été consacrées au tri et à la mise en place des ouvrages, en présence et avec l’aide de la jeune femme chargée de la bibliothèque. Bien située au cœur d’un des bâtiments de l’association, attenante à la grande salle d’animation polyvalente, la petite bibliothèque d’une vingtaine de m2 était encombrée de cartons de livres non ouverts, et les étagères présentaient des ouvrages de toutes sortes qu’il convenait de trier.    

      Pour y voir plus Danseclair, nous avons  tout d’abord  procédé à une mise au « pilon », c’est-à-dire que nous avons jeté un certain nombre de documents très dégradés, anciens dons, peu dignes de figurer dans une bibliothèque qui se veut attractive. Puis nous avons mis de côté les livres pour adultes (ensemble assez hétéroclite de classiques de la littérature française et  de romans  ou essais un peu anciens), inutiles pour le jeune public à qui est destinée cette bibliothèque. Ces ouvrages ont par la suite été proposés aux personnes qui étaient intéressées.

bac              Concernant le mobilier, une étagère supplémentaire, ainsi que deux bacs à albums avaient été installés.  Nous avons donc pu sortir les ouvrages de la quinzaine de cartons, arrivés à la fin de l’année à Ouagadougou, après un long périple depuis Toulouse via Vernon et Le Havre, par camion et conteneur…

     Ouvrir des cartons, quand ils recèlent de beaux livres, très illustrés, en excellent état, a quelque chose de jubilatoire ! C’est donc avec une certaine euphorie que nous avons effectué le tri des livres, première approche de l’organisation cohérente d’une collection : livres d’images, albums de tout format, textes  et  contes  illustrés, petits romans, documentaires furent ainsi regroupés par genres.

 bacs à albums

       Comme les ouvrages du don de Toulouse étaient déjà étiquetés  avec des cotes, ce fut l’occasion d’appréhender concrètement des notions de classification, ordre alphabétique par auteurs pour la fiction, classification Dewey par grandes disciplines pour les documentaires.
Cette bibliothèque étant avant tout destinée aux enfants depuis les classes maternelles,

         Albums la part des albums était prédominante (environ 1/3 des livres, soit quelque 240 titres). Pour les installer dans les bacs, il a fallu en rehausser les fonds (trop profonds pour les petits formats), et, sur une idée de la bibliothécaire, nous les avons garnis de tissus colorés, ce qui a permis, avec les couvertures des albums mises en évidence, une présentation attractive et gaie.

     Les autres ouvrages ont été répartis dans les rayonnages, par catégorie, complétant les livres déjà  présents. Une étagère a été réservée pour présenter une sélection de livres, en l’occurrence un bel ensemble d'histoires et dee contes illustrés africains.

      Le choix très pertinent effectué en amont par les bibliothécaires de Toulouse, notamment d’albums et de contes, complétés par quelques beaux documentaires sur l’Afrique, calibré pour le jeune public à qui il était destiné, plaide en faveur de dons de livres de qualité, en excellent état, bien ciblés pour un public donné et identifié.

         A contrario, sont à proscrire les dons de documents tout-venant, hétéroclites, matériel-lement dégradés, intellectuellement dépassés, sans public cible précis, qui encombrent malheureusement encore trop de bibliothèques africaines. Comme tout lecteur, le public africain a les mêmes aspirations de renouvellement, d’actualité et de qualité vis-à-vis des collections qui lui sont proposées.

 

        L’apport des livres donnés à la bibliothèque de l’ASECD devrait permettre aux enfants d’en découvrir toutes les richesses, de prendre le goût de les explorer, grâce aux animations et aux lectures qui sont mises en œuvre pour éveiller leur curiosité, leur sensibilité, leur imaginaire, et les motiver pour leur futur apprentissage de la lecture. C’est du moins le vœu que nous formulons et que nous avons partagé avec les acteurs de terrain, qui œuvrent depuis longtemps en faveur de la culture et l’éducation des enfants défavorisés de la périphérie de Ouagadougou.

Madeleine Avrain

Anne Marinet-Redaud

 

Retour de mission au Burkina Faso

 

 

Enfants à la bibliothèque

 

 

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by UNISAHEL - dans Missions
commenter cet article

commentaires