Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 23:14

 

moulin---copie.jpg

       En avril dernier nous vous présentions le Moringa, une plante médicinale - et le travail d'un groupement de femmes Peuhls du village de Bissiri, qui le cultivent et le traitent. Toutes les tâches étaient accomplies manuellement.

      Et nous concluions notre présentation par ces mots "Sollicité pour l’acquisition d’un moulin broyeur électrique, alimenté par des panneaux solaires, ou à défaut par un générateur à  essence, UNISAHEL s’est engagé à financer cet outil de travail."  

     UNISAHEL a honoré cet engagement : les panneaux solaires sont installés, et après quelques tatonnements le moulin tourne, le travail des femmes a changé de nature - et d'ambition commerciale !

     

moringa 1

          La récolte,  puis  l'effeuillage s'effectuent dans la joie. Les jeunes enfants qui partagent ce moment avec leurs mères, ne sont pas encore conscients qu'ils seront les premiers bénéficiaires de ce travail - tant grâce au complément alimentaire produit qu'aux ressources tirées de sa vente.

      

      Le groupement de femmes est constituée de plus de 30 personnes, mais elles ne travaillent pas toujours ensemble, elles sont en roulement, en général une dizaine par session. Le groupement est payé 100 fcfa par kg de feuille (fraîches) transformée. En général on transforme 150 kg par session (et cela prend une bonne demi journée), le groupement gagne alors 15 000 CFA, c'est une bon apport pour elles. Elles bénéficient aussi d'un repas à midi.


Commercialisation

          Jusqu'à présent, l’AMURT n’a fait  des ventes que de manière informelle. Elle profite de voyages d'amis pour emmener la poudre de Moringa ou les infusions de la coopérative agricole. Maintenant que la production est plus conséquente et que la demande se présente en Europe et ailleurs, elle est en train de mettre en place un système d'exportation. Il faut des certifications àfficiellesdes autorités sanitaires, il faut la qualité, la quantité et la régularité... Cela vient, doucement mais sûrement.
            Une partie de la production est directement utilisée pour lutter localement contre la malnutrition – et le restera !

moringa 2-1

 

 

  mor. conditionnement-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amurt : <amurtbf@gmail.com>

 

mor. emballage

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by UNISAHEL - dans choses vues
commenter cet article

commentaires